Sélectionner une page



Les prix se sont envolés lors de la 60e vente aux enchères des Hospices de Nuits, dimanche 14 mars 2021, au château du clos de Vougeot.

C’est «l’autre » vente bourguignonne, moins célèbre que sa consœur beaunoise, et d’autant plus intéressante. Pour leur 60e édition, les enchères des hospices de Nuits ont battu de nombreux records, confirmant l’excellent dynamique de l’événement ces dernières années.

L’édition 2021 en chiffres

114 pièces (tonneau de 228 litres) ont été proposés à la vente, dont 112 en rouge
Un prix moyen de la pièce s’approchant des 17 000 €
Près de 2 millions d’euros de recettes au total
Soit une progression de 18 % environ par rapport à 2020
49 380 € récoltés pour la pièce de charité, une sélection de Nuits-Saint-Georges premier cru, climat « Les Saints-Georges » vieilles vignes. Cette somme ira à l’Institut Pasteur, qui l’utilisera pour son programme de détection des pandémies.

Un hôpital vigneron

Achetées par internet, par téléphone ou sur place, ces différentes cuvées ne seront pas immédiatement accessible aux acheteurs. Comme le veut la règle – aussi bien à Nuits qu’à Beaune – le vin primeur doit terminer son élevage chez un négociant bourguignon. Ces cuvées du millésime 2020 ne reviendront donc à leurs propriétaires qu’après mise en bouteille, soit d’ici au moins 1 an.

⇒ Lire aussi  : Hospices de Beaune, 2020 année de tous les records

Fondées en 1270, les hospices de Nuits sont encore plus anciennes que celles de Beaune. Mais elles fonctionnent de la même manière : un domaine viticole qui finance l’hôpital local. Issues de différents dons à travers l’histoire, les vignes des hospices de Nuits financent donc les différents établissement de santé de la commune, les recettes étant récupérées lors de ces enchères.

Share This