Sélectionner une page
carbone

Photo DR C L’hôte

 

Comme d’autre vignobles, la Bourgogne s’intéresse désormais à ses émissions de gaz à effet de serre. L’interprofession dévoile un plan ambitieux, devant mener à la neutralité carbone de la filière en 2050.

La production de vin ne fait pas partie des plus émettrices de gaz à effet de serre, ces molécules responsables de dérèglement climatique, dont la plus problématique est le dioxyde de carbone. Malgré cela, l’interprofession des vins de Bourgogne a souhaité s’inscrire dans une tendance général de production “bas carbone”, et dévoile pour cela un plan très ambitieux.

Un projet baptisé “objectif climat”, dont la finalité est de permettre au vignoble bourguignon d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Pour ce faire, l’interprofession s’est adjoint les services d’Adelphe, PME spécialiste du tri et du recyclage des déchets. Un choix justifié par le fait que “les bilans carbones réalisés depuis plusieurs années par différentes interprofessions viticoles montrent que le poste « emballage » représente entre 30 et 40 % du carbone émis par la filière Vin”. Soit les bouteilles, les bouchons ou encore les cartons.

Trois étapes

Pour atteindre leur objectif, le vignoble bourguignon et Adelphe ont établi une feuille de route. Étape 1 : “Partir du bilan carbone de la filière, collecter des informations complémentaire, et élaborer la stratégie”. Étape 2 :  “Définir la trajectoire de réduction carbone sur l’ensemble de la chaîne de valeur, incluant évidemment l’emballage et identifier les émissions résiduelles à neutraliser“. Enfin, l’étape 3 consistera à “mettre en place des actions destinées à neutraliser les émissions de gaz à effet de serre incompressibles”.

Ainsi, toute les exploitations seront amenées, à moyen terme, à effectuer un bilan, et à agir. Cela peut consister en une utilisation moindre des tracteurs et des engrais, à un usage restreint de l’énergie en cave, à un allègement du poids des bouteilles, ou encore à la création de “puits de carbone” dans les vignes, via l’introduction de plantes et d’arbres notamment.

 

Share This