Sélectionner une page
Vin

L’hôtel Bouchu d’Esterno – Photo DR Ville de Dijon

 

L’organisation internationale de la vigne et du vin a annoncé, lundi 12 juillet, que son siège serait déplacé de Paris à Dijon. La capitale bourguignonne était en concurrence avec Reims et Bordeaux pour accueillir l’organisation.

Composée d’experts venus des 48 pays membres, c’est l’institution qui harmonise les règles en matière d’œnologie pour les vignobles du monde entier. L’organisation internationale de la vigne et du vin, souvent appelée « ONU du vin », va siéger à Dijon, à deux pas des vignobles de Nuits-Saint-Georges et de Beaune.

La capitale de Bourgogne a été choisie par le gouvernement français – qui paye le loyer de l’OIV en vertu d’un traité, et a donc son mot à dire – au détriment de Reims, capitale de la Champagne, et de Bordeaux.

Avec le soutien de la Romanée-Conti

Chaque ville avait ces derniers mois fait « campagne » en faveur de sa candidature. De son côté, Dijon avait notamment insisté sur sa position au sein de la zone des climats de Bourgogne, qui correspond grosso modo aux côtes de Beaune et de Nuits, une zone inscrite depuis 2015 au patrimoine mondial de l’Unesco. Parmi les soutiens de la candidature figurait Aubert de Villaine, cogérant du domaine de la Romanée-Conti. La vigneron a cité, lors d’une conférence de presse, le vignoble de Bourgogne comme « modèle de la viticulture de terroir ».

Le futur siège se trouve au cœur de Dijon, entre le centre-ville et la cité internationale de la gastronomie et du vin. Dans un communiqué, la ville annonce que le lieu mis à disposition représente «un  ensemble patrimonial, d’une superficie de près de 2000 mètres carrés, qui comprend notamment l’hôtel particulier, Bouchu dit d’Esterno, l’un des plus importants hôtels particuliers construits au milieu du 17ème siècle. »

 

Photo DR Ville de Dijon – De gauche à droite : Gilles de Larouzière, président de la maison Bouchard Père et Fils (Beaune) et président de l’association « Les Climats du Vignoble de Bourgogne » :
Vincent Thomas, président de l’Université de Bourgogne ;
Patrick Ayache, vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté, en charge de l’action européenne et internationale, du contrat de plan, de l’attractivité, du tourisme et de l’export
Jocelyne Pérard, professeure émérite de climatologie et responsable de la chaire Unesco « Culture et traditions du vin » de l’université de Bourgogne-Franche-Comté ;
François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon métropole
Sladana Zivkovic, adjointe au maire de Dijon, en charge des relations internationales, tourisme et congrès et vice-présidente de Dijon métropole
François Labet, président du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne
Aubert de Villaine, co-héritier et co-gérant du Domaine de la Romanée Conti et Président d’honneur de l’association « Les Climats du Vignoble de Bourgogne »

Share This