Sélectionner une page

Les vendanges s’annoncent particulièrement précoces en 2015, en Bourgogne comme dans les autres régions viticoles de France.

En Bourgogne elles devraient débuter tout début septembre, voire fin août pour le sud de la région et la vendange des Crémants.

Est-ce un gage de qualité ? Oui, sans conteste : tous les grands millésimes ont connu une maturité précoce : 2003, 2005, 2009….Sans vouloir être trop optimistes, les viticulteurs espèrent un millésime d’exception, tout est pour le moment réuni : maturité, raisins sains, peu de maladie….tout ça grâce à un printemps très correct et surtout quasiment 7 semaines d’affilée à plein soleil et sans eau, à tel point que les rares pluies de début août ont été vécue comme une bénédiction : la vigne ne demande pas beaucoup d’eau, mais là elle commençait quand même à stresser, avec notamment pour conséquence une limitation du développement de la taille des baies de raisin…et donc des quantités de récolte revues à la baisse.

Du coup tout se présente bien : très beaux degrés naturels, raisins sains, pas de grêle…mais le nombre de paramètres qui permettent de faire les grandes années est immense, c’est un équilibre fragile et il faut attendre plusieurs mois après les vendanges pour se faire une réelle idée de la qualité du vin.

Et les vignerons et vigneronnes de Bourgogne ont connu suffisamment de coups durs pour ne surtout pas vendre la peau du raisin avant de l’avoir récolté…et attendent donc la fin des vendanges et surtout les premiers résultats d’analyse pour se risquer aux premiers pronostics pour ce (grand ?) millésime 2015 !

Share This