Sélectionner une page

Sécheresse, chaleur et donc canicule sont au rendez-vous en Bourgogne pour ce mois de juillet.

Avec des comparaisons d’années comme 1976 et 2003, c’est plutôt encourageant, 2015 pourrait se présenter comme un millésime exceptionnel, avec une évolution et un mûrissement très rapide des raisins dans des conditions sanitaires idéales. D’ailleurs les viticulteurs de Bourgogne parlent de vendanges début septembre, voire fin août, comme en 2003 ou 2009 !

Mais la chaleur et la sécheresse sont aussi sources d’inquiétude et de  conséquences parfois négatives :

– Tout d’abord cette canicule est très précoce, en général ce niveau de sécheresse ne se rencontre pas avant le mois d’août. Si la vigne ne souffre en général pas du manque d’eau, il y a sans doute des limites à ne pas dépasser. De surcroît les jeunes plants ont besoin d’être arrosés sous peine de griller.

– La grillure est présente dans certains endroits, notamment dans le mâconnais et plus généralement en Bourgogne du Sud : une partie des grappes va être grillée par le soleil

– Certaines maladies et insectes nuisibles peuvent plus facilement se développes en conditions sèches

– Enfin les conditions d’exploitation sont très difficiles sous les chaleurs torrides. Les exploitants adaptent donc souvent les horaires en commençant très tôt par exemple.

2015 est donc un millésime très prometteur pour le moment en Bourgogne…Mais l’été n’est pas fini !

 

vendange bourgogne 2015

 

Share This