Sélectionner une page

Orages en Bourgogne : pourquoi toujours au même endroit ?

Depuis 3 ans, voire même 4 ans pour certaines parcelles, des orages accompagnés de grêle s’abattent au même endroit : entre Volnay et Meursault, en incluant les villages et vignes de Pommard, Monthélie, parfois Auxey-Duresses ou Saint-Romain.

Chaque début d’été c’est désormais l’angoisse pour bon nombre de viticulteurs qui ont vu leur récolte de raisin anéanties plusieurs années de suite. Si certains disposent de parcelles de vignes dans plusieurs appellations, d’autres concentrent leur vignoble sur une ou deux appellations, comme Pommard ou Meursault. Et dans ce cas, si le vignoble est grêlé, il ne leur reste plus rien. C’était déjà très compliqué pour certains au bout de 2 ans, ça devient désastreux quand ça se reproduit encore et encore, en 2013 puis 2014.

Pourquoi systématiquement sur cette zone géographique de la Côte de Beaune en Bourgogne  ? Les causes de ces orages brefs mais violents restent mystérieuses, ainsi que les changements éventuels qui auraient conduit à ce que ces orages de grêle se concentrent sur cette région reputée du… vignoble de Bourgogne.

Les orages et la grêle ont toujours existé, c’est une fatalité redoutée par les producteurs de vin, car il n’y a pas grand chose à faire : plusieurs tentatives ont été effectuées pour dissoudre sinon atténuer ces orages, sans aucun succès. Par ailleurs les assurances sur la grêle coutent une fortune, c’est la raison pour laquelle la plupart des viticulteurs ne peuvent y souscrire.

Mais jusqu’à présent la grêle tombait de manière aléatoire, à différents endroits chaque année. Maintenant, en côte de Beaune ça ressemble à du systématique.

Certains avancent l’hypothèse d’un déboisement sur les hauts de coteaux, qui coïnciderait avec les premières années de catastrophe. D’autres parlent du réchauffement climatique et de courants qui se créent dans les vallées. Aucune certitude pour le moment, et surtout encore des dégâts irréparables en 2014 et certains vignerons qui  risquent de devoir trouver des solutions palliatives pour survivre, en espérant qu”en 2015 Dionysos, Bacchus et Saint-Vincent s’allient pour éviter un énième ravage sur ces magnifiques vignes.

constater les dégats dans les vignes de bourgogne

Share This