Sélectionner une page

En langage juridique, les vins français sont désignés sous le nom d’appellations viticoles.
Cela signifie que la production et la commercialisation des vins sont soumises aux droits français et européen si les producteurs veulent bénéficier des labels AOC-AOP ou IGP.
Toutes les conditions d’élaborations des vins, ainsi que les aires géographiques délimitées, sont consignées dans un cahier des charges qui est homologué par décret du ministère de l’agriculture de la République française, et par la Commission Européenne.
Tout est contrôlé avec minutie : les caractéristiques géologiques, les facteurs naturels et humains…
Il est important de préciser qu’avant l’achat par le consommateur d’une bouteille de vin AOC ou IGP celle-ci a été soumise à des analyses chimiques et organoleptiques par une commission de contrôle mandatée par l’INAO.
Cela permet de garantir l’origine et la nature du vin acheté par les consommateurs.

Le vignoble français produit 3240 vins différents pour 383 appellations différentes sur 80 départements et 16 grands vignobles.

Nous parlerons évidemment des appellations des grands noms de bourgogne :

Le grandiose chardonnay qui est à l’origine des grands vins Montrachet, Puligny-Montrachet, Meursault…
Les domaines de la Romanée-Conti, Jean-François Coche Dury, Mortet, produisent des vins hors du commun

Share This