Sélectionner une page

Les gelées qui ont touché le vignoble de Bourgogne fin avril ont été qualifiées de “noires” ? Quelle est la différence avec les gelées “blanches”  ?

En fait, il ne s’agit pas du tout d’un terme météo mais bien d’une différence d’intensité : les gelées noires sont équivalentes en force à des gelées d’hiver. En l’occurrence, la température est tombée jusqu’à -6 ° les nuits concernées. A la différence des gelées blanches qui sont moins fortes et surtout associées à de l’humidité, ce qui donne cette couleur blanche qui est de la rosée gelée.

Surtout les conséquences seront moins fortes. L’effet d’une gelée noire en plein printemps est dévastateur sur des végétaux en pleine croissance mais encore très fragiles. Ca va “tuer” les support des futurs fruits, feuilles et tiges qui sont déjà sortis.

En Bourgogne c’est notamment la côte de Beaune qui est encore une fois très touchée, avec des ravages de Santenay à Pernand Vergelesses. La côte de Nuits et Chablis n’ont pas été épargnés, ainsi que certaines zones de la côte chalonnaise et du Mâconnais

Voilà les conséquences en image sur deux photos prise le même jour fin mai, une à Meursault et l’autre à Givry. A gauche rien ou quasiment, toutes les pousses sont noircies et grillées, alors que sur l’autre la vigne pousse normalement, et voit bien les futures grappes déjà formées.

gelée_noire_bourgogne

Un désastre pour les viticulteurs touchés, en particulier ceux qui avaient déjà eu peu de production les années précédentes à cause de la grêle.

Share This